Jouer aux tables de poker à 6 joueurs ou Shorthanded

Jouer au poker est le plus souvent composée de tables de 10 joueurs maximum mais la plupart des salles de poker proposent quotidiennement des tournois avec des tables à 6 joueurs maximum communément appelés Shorthanded.

Dans ce type de tournois vous n’avez que 5 adversaires à votre table et les possibilités de mauvaises rencontres sont diminuées par rapport aux tables à 10 joueurs. Dans le Shorthanded il est conseillé de jouer contre des joueurs dits passifs, ainsi vous pourrez mieux cibler les joueurs auxquels vous pourrez prendre un maximum de jetons au cours de la partie.

Il y a donc des mains à suivre et d’autres à éviter si vous souhaitez prendre un maximum à vos adversaires. Le principal réflexe à avoir est de réussir à penser à la place de vos concurrents, ainsi, s’il y a trop de relances, alors allez y uniquement si vous avez une excellente paire sinon couchez vous.

A titre d’exemple, vous avez KQ, QJ, JT ou encore une petite paire, alors il est plutôt recommandé de relancer en regardant bien votre position. Si vous avez plutôt AQ, KQ, AK ou encore AT, il est préférable de suivre la relance.

Toutefois, si vous avez une paire sans tête, il y a aussi sans doute un coup à jouer si vos adversaires du jour ne relancent que très peu, surtout si vous vous trouvez en heads-up. En ShortHanded, vous pourrez plus facilement analyser vos adversaires puisque la table est relativement peu nombreuse.

Les tables à 6 joueurs sont donc destinées aux joueurs qui ont des capacités d’analyse importante et ce paramètre prend une place accrue dans ce type de tournoi.

Jouer et demasquer les fishs à une table de poker

Jouer au poker en cash game ou en tournoi permet de côtoyer de nombreux joueurs de tout niveau et il y a une catégorie de joueur que l’on aime particulièrement rencontrer quand on sait jouer au poker même si quelquefois on peut les haïr sur certains bad beat, ceux sont les joueurs débutants ou inconscient communément affublés du terme fish littéralement poisson en Français.

Le fish se croit le plus fort et le plu intelligent sur une table de poker et est prêt à prendre tous les risques pour s’imposer. Une stratégie qui le mène très souvent en direction de la sortie du tournoi et c’est une véritable aubaine pour des joueurs qui le démasque très rapidement.

Dès le début de la partie, l’idée est de repérer ce joueur afin de lui prendre bon nombre de jetons au fil des mains. Le Fish croit en sa bonne étoile mais il est certain qu’il perdra un moment donné face à un joueur expérimenté même si les bad beat sont possibles c’est-à-dire qu’il pourra gagner avec un jeu très faible qui s’avèrera payant grâce aux tirages des cartes mais sur plusieurs coups il perdra.

Le Fish est bien souvent un joueur débutant. Afin de l’identifier rapidement, faites appel à vos qualités d’observation car il sera capable de relancer sans jeu puis de checker sans raison apparente et reste le plus souvent incohérent dans sa façon de jouer.

Le Fish a surtout la caractéristique de suivre et de ne jamais créer le jeu et sera capable de suivre une forte mise, il ne relancera bien souvent jamais et suivra sans jeu.

La notion de Prizepool dans les tournois de poker

Tous les joueurs de poker qui s’affrontent en tournois le savent bien, le prizepool est le nerf de la guerre et surement la chose la plus importante pour laquelle les joueurs s’affrontent et tentent d’en gagner la plus grosse partie.

Le prizepool représente l’intégralité des gains possibles lors d’un tournoi. Il s’agit donc de la cagnotte totale mise en jeu pour le tournoi mais bien entendu elle est le plus souvent partagée entre les finalistes et les gains sont progressifs en fonction de la place atteinte. Ainsi celui qui termine premier du tournoi gagnera la plus grosse part du prizepool, le runner-up un peu moins et ainsi de suite jusqu’à la dernière place payée.

Plusieurs méthodes sont possibles pour fixer la répartition des gains. Pour les petits tournois, on préfèrera un système fixe où seules les premières places sont rémunérées. Pour les grands évènements comme les WSOP, les gains et les places payées sont fixés grâce à un pourcentage par exemple, les meilleurs 10% des inscrits se partagent le prizepool.

Le prizepool d’un tournoi est communément généré par les buy -in ou droits d’entrée des participants. La quantité d’argent mise en jeu dépend alors directement du nombre d’inscrits à la compétition.

On parle de prizepool garanti lorsque l’organisateur du tournoi assure le montant total de la cagnotte. Ainsi les joueurs sont assurés de gagner une certaine somme quelque soit leur nombre. Ce principe de promotion vise à attirer de nouveaux joueurs dans des tournois encore méconnus, tout en leur assurant des gains conséquents.

Jacques Guenni remporte le Barriere Poker Tour

Ce formidable joueur Français qui a déjà fait quelques résultats remarquables dans les prestigieux circuits du poker traversait depuis quelques temps une période de calme mais a su rebondir ce week-end en s’imposant au tournoi du Barrière Poker Tour qui se déroulait au casino d’Enghien-les-Bains.

C’est le plus gros succès de Jacques Guenni qui s’impose devant Stéphane Girault, finaliste au Main Event WSOPE 2012, à l’issue d’un duel terminal de 20 minutes. La partie aura duré 23 heures sur deux jours et la Table Finale s’est étirée sur 5 heures et ce sont finalement 10 joueurs qui ont empoché leur package d’une valeur de 12 000 euros pour les WSOPE 2013 qui se dérouleront à Enghien-les-Bains en octobre prochain.

Vainqueur : Jacques Guenni – 32 000 euros + package WSOP

Runner Up : Stéphane Girault – 26 000 euros + package WSOP

Troisième : Sylvain Esposito – 22 000 euros + package WSOP

4e : Bernard Elfvering – 19 500 euros + package WSOP

5e : Sharon Cintamani – 17 500 euros + package WSOP

6e : Ronan Monfort – 16 200 euros + package WSOP

7e : Alain Goldberg – 15 500 euros + package WSOP

8e : Alexandre Gama – 15 000 euros + package WSOP

9e : Quentin Lecomte – 14 500 euros + package WSOP

10e : Germain Gillard – 14 000 euros + package WSOP

Le BPT a attiré un field de 198 joueurs en légère baisse par rapport aux années précédentes mais la qualité de jeu est restée la même avec de très grands joueurs qui ont fait le déplacement dans ce splendide casino situé à quelques kilomètres de Paris.

Playboy de nouveau sur le tapis

Playboy Enterprises et Amaya Gaming Group, propriétaire du réseau Ongame Poker Network, ont annoncé un nouveau contrat de licence afin de « développer des initiatives dans le domaine du poker et de la loterie en ligne ». La première offre de poker virtuel des deux groupes sera disponible dès l’entame 2013. Selon le boss de Playboy Enterprises, Scott Flanders, offrir aux joueurs du monde entier du poker cadre bien dans leur devise qui n’est autre que de « se faire plaisir an pratiquant ses passions ». Sentiment partagé par Dave Baazov, PDG d’Amaya lequel voit en ce partenariat un bon plan pour la future réussite des deux entités.
Rappelons que Playboy a une longue expérience dans le domaine du poker en ligne puisqu’il a déjà proposé ce jeu entre 2007 et 2009 par l’intermédiaire du réseau Cryptologic, aujourd’hui sous la houlette d’Amaya.

Insolite: Phill Hellmuth acrophobe

Phil Hellmuth, l’homme aux 13 bracelets aux WSOP et qui est jusqu’à présent le seul joueur de l’histoire du poker à avoir gagné les deux Main Events serait acrophobe. Dans une interview que le joueur a accordée au magazine CalvinAyre, il a déclaré qu’après ces succès aux WSOP il s’est senti moralement fatigué. De ce fait, il a beaucoup voyagé et a enchainé les tournois de poker, les cérémonies caritatives… il vivait chaque journée à cent à l’heure sans avoir à se reposer et parfois même sans dormir.

Selon lui, il avait peur du vide, il avait toujours un besoin de combler un manque, une sensation qu’aurait déjà vécu les grands champions internationaux une fois leur objectif atteint. Le grand Phil était même victime d’une crise d’angoisse à une certaine époque. Il n’a pas non plus donné plus de détails sur cette période de sa vie dans son interview ni dont la manière où il s’en est sorti. Il tient à rassurer ses fans qu’aujourd’hui il retrouve la grande joie de vivre.

Castres : Le Poker Club renait de ses cendres

Créé en 2007, le Poker Club de Castres est de nouveau sur les rails après une longue période d’absence suite à des difficultés internes. A cet effet, un nouveau bureau a vu le jour au mois d’août dernier. Entre temps, le club a déjà déménagé deux fois. Désormais, le club est transféré au 42 rue Amiral-Galibert, une excellente nouvelle pour les 55 membres.

Ce nouveau local de 160 m² est doté d’une cuisine et de toilettes qui sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, le coin bar n’a pas été oublié. Pour jouer au poker, le nouveau président de ce poker club Stéphane Dumontier a fait savoir que le club de poker accueillera un à quatre tournois dans le mois, les quatre championnats internes se tiendront de septembre à janvier et de février à juin, représentant 92 rencontres. Les adhérents du Poker Club seront particulièrement gâtés les gagnants des tournois seront récompensés avec des bons d’achats de 50 à 20 euros.

Collaboration entre PokerStars et le Casino Gran Madrid

L’alliance des opérateurs de jeux d’argent en ligne, avec des grands casino se fait de plus en plus fréquent depuis un certain temps. Comme c’est le cas de PokerStars, le leader mondial du poker, qui a décidé de collaborer avec le Casino Gran Madrid. Cette coopération a pour but d’étendre les activités de PokerStars à savoir le poker, afin que tous les joueurs à Madrid puissent en profiter dans une grande salle et en live.
L’alliance de PokerStars et du Casino Gran Madrid vise essentiellement les nombreuses fans de poker à Madrid. D’autant plus que ce casino est actuellement le plus grand des casino en Espagne, donc le lieu ou se donne rendez-vous la majorité des amateurs de jeux d’argent. Il se peut que le Casino Gran Madrid fasse face à un concurrent avec l’arrivée d’EuroVegas qui sera construit dans la région de Madrid du début 2013 jusqu’en 2022. Une salle de poker commune devrait faire son apparition dès 2013 après un accord faite par PokerStars et le Casino Gran Madrid.

La plateforme guillaume-darcourt.fr vous offre un formidable zoom sur Guillaume Darcourt, un Français dans le monde du poker !

Né à Neuilly sur Seine, Guillaume Darcourt est un joueur de poker professionnel Français. Venez découvrir le parcours de ce Français sur guillaume-darcourt.fr et découvrir toutes ses statistiques en tournoi live et online !

Ce Français était sous l’égide de la Team Poker770, mais désormais, grâce à ses belles performances en Tournoi, il joue sous l’étiquette de PMU Poker. Sur guillaume-darcourt.fr, vous allez découvrir les plus belles performances du Français avec notamment une victoire au World Poker Tour de Bucarest en mars 2010 ou encore une 3ème place au No Limit Hold’em !

Guillaume Darcourt s’est lancé dans le monde du poker depuis le mois de septembre 2007 et dernièrement, il a atteint la 35ème place du Main Event des WSOP 2011 à Las Vegas. Sur guillaume-darcourt.fr, vous pourrez découvrir ses derniers tournois et son calendrier pour ses prochains tournois !

Ce site internet vous offrira aussi toutes les statistiques sur Guillaume Darcourt, son parcours, ses dernières interview, ses photos en tournois, ses futurs rendez-vous…